Richard Ying – Blog

9 août 2007

Vingtième jour : après-midi entre jeunes

Filed under: Côté chinois,Ma Vie — Richard Ying @ 17:16. Les commentaires sont fermés.

Encore une matinée passée à l’hôtel, mais nous avons été forcés par la pluie qui ne voulait résolument pas cesser. Heureusement, nous n’avions rien de prévu.

A 11h30, nous avons été obligés de sortir car nous étions à nouveau invités à déjeuner, cette fois-ci par le beau-fils d’une grande-tante. Courte course sous la pluie battante, le taxi s’était arrêté un peu loin puisqu’il semble nous avoir vu au dernier moment. En montant, j’ai compris, la visibilité était faible et le débit des précipitations rendaient presque inutiles les essuie-glaces.

Le repas eut lieu dans l’est de Wenzhou, dans un restaurant qui mettait fièrement en avant ses ailerons de requins dans une vitrine… Menu assez identique aux autres, rien donc à signaler sinon que l’hôte avait commandé trop de plats et que les 4 derniers n’ont pas été touchés…
Parmi les personnes présentes, beaucoup d’inconnus, j’ai fait la connaissance de cousins de cousins germains et d’amis de ceux-ci (la famille est un concept très étendu ici). Je me suis installé à leur table sur leur invitation. Ces jeunes, tous âgés de 16 à 25 ans, étaient majoritairement des Chinois nés ou immigrés en France. Des conversations variées autour du plateau tournant, mais elles tournaient surtout autour du programme de l’après-midi et des préparatifs aux retours en France (nous rentrons à des dates différentes).

N’ayant rien de prévu, j’ai accepté de les accompagner dans le programme adopté qui consistait à passer dans un centre commercial consacré à l’informatique, puis dans un bowling/billard.
Dans ce centre commercial, beaucoup de contrefaçons, de faible qualité et présentes sur presque tous les stands. Les Chinois ont du mal à se dire que ce sont des faux, pourtant elles sont aisément reconnaissables à leurs fautes d’orthographe (« Sansumg »), un typographie louche (Sony en Arial) ou à un design différent. Beaucoup pensent naïvement que ce sont des modèles moins chers, pas destinés à durer.
Sensibles à la contrefaçon, ceux que j’accompagnais ont systématiquement refusé les iPod shuffle manifestement faux, l’un des cousins de cousins germains a même préféré prendre deux lecteurs mp4 (avec vidéo) de marque chinoise. J’ai aussi découragé l’un d’eux d’acheter une batterie d’ordinateur portable, en le mettant en garde contre les risques d’explosion de copies mal conçues. Au final, il y eut peu d’achats réalisés dans ce centre, à part ces lecteurs et un Memory Stick, les éventuels acquéreurs d’ordinateurs portables et d’appareil photo ayant été déçus par les configurations ou découragés par les prix.

A nouveau en taxi sous la pluie, nous nous sommes dirigés vers le bowling/billard où ils ont pris leurs habitudes depuis qu’ils sont sur Wenzhou. Situé sous un McDonald’s, à côté de Ren Min Lu (rue du Peuple, il y’en a une dans presque toutes les grandes villes chinoises et il y’a de grandes chances pour que ce soit la rue principale).
Les tables de billard et les pistes de bowling se louent à la durée (15 yuans de l’heure) mais elles semblent relativement peu fréquentées (il n’y avait qu’une famille et quelques jeunes à notre arrivée) malgré des signes d’usures évidents.
Je dois avouer que je suis totalement novice dans ces deux disciplines, et la chance du débutant semble bien n’être qu’un mythe : 24 quilles renversées sur… hem… 100 et, en plus des défaites, des boules sauteuses sur les tables de billard.

En sortant de ce sous-sol, à 17h30, la pluie avait cessé. Nous nous sommes dirigés vers un sushi bar (de la franchise daiwo sushi) où, séparés en deux équipes, nous nous sommes amusés à réaliser une pile d’assiette plus haute que celle des adversaires, sous les yeux amusés des autres clients qui ne comprenaient rien à ce que nous disions en français…
L’addition venue, et pour nous remercier de notre bonne humeur qui a animé l’atmosphère de la salle, nous nous sommes vus remettre quelques goodies : des tapis de souris et des éventails à l’effigie de la mascotte du restaurant.

A la sortie, nous nous sommes séparés, quelques uns devaient vite se rendre à l’aéroport puisque partant ce soir. J’ai suivi mes cousins-germains chez leurs grands-parents maternels avant de repartir sur Chashan.

© Richard Ying • 1999-2014