Richard Ying – Blog

16 février 2008

Campagne des municipales 2008 du 12ème (14)

Filed under: Élections,Paris,Paris 12ème — Richard Ying @ 0:38. 10 commentaires.

Quatorzième épisode de cette campagne du douzième arrondissement de Paris avec — pour une fois — de nombreuses vidéos.
La liste Cavada (UMP) s’enfonce de plus en plus avec la publication d’une enquête Opinion Way qui la donne perdante, l’irruption d’Yvan Stefanovitch qui a fait des déclarations fort discutables et le témoignage d’un radical de droite déçu.
La liste Pernin ne donne plus signe de vie avec un site qui s’est vidé en quelques jours de l’intégralité de son contenu.
Les Verts (liste Najdovski) et le MoDem (liste Lepage) ont publié quasi simultanément leurs projets et leurs listes, et malgré l’aspect écologique, il y a de nombreuses divergences.
La LCR (liste Perez) a décidé de ne pas faire soutenir le PS s’il y a alliance avec le MoDem.
La liste Blumenthal (PS-PCF-PRG-MRC) continue d’afficher son unité, contrastant avec les querelles intestines de l’UMP.

L’UMP dans les choux
Selon Valeurs Actuelles, Françoise de Panafieu, Jean-Marie Cavada, Christine Lagarde et Philippe Goujon (président de la fédération UMP de Paris) se seraient rencontrés le 5 février dernier pour discuter des résultats d’une enquête confidentielle d’Opinion Way annonçant la défaite au second tout de l’UMP dans le douzième avec un score de 60% pour la liste Blumenthal et 40% pour la liste Cavada. Au premier tour, la liste Blumenthal obtiendrait 46%, la liste Cavada 30% et la liste Lepage 11% (ce qui laisse 13% se partageant entre les Verts, le Nouveau Centre, la liste Pernin, le FN et la LCR).

Ce jour-là, Françoise de Panafieu aurait souhaité une liste où des UMP seraient sûr d’obtenir les quelques sièges gagnés. Mais finalement, Jean-Marie Cavada — avec le consentement de Claude Guéant — a poursuivi l’ouverture avec le risque de se retrouver (à moyen terme) avec des opposants élus sur sa liste. « Pour bâtir ma liste, dit-il, j’ai exclu tous ceux qui se sont bagarrés », affirmera-t-il deux jours après, ce qui exclut Jean-Pierre Bechter qui avait disputé la tête de liste à Jean de Gaulle en 2001.

L’article montre une UMP défaitiste, qui n’a pas su se renouveler, qui fait le contraire de ce qu’elle aurait dû engager et qui est, finalement, minée par les dissidences.

Dernière chose :

La rumeur annonce déjà la future nomination de Corinne Lepage, candidate MoDem dans le XIIe, au poste d’adjointe chargée du développement durable de Delanoë.

http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=1829

La liste MoDem en ligne
Connue des journalistes et des militants MoDem depuis plusieurs jours, la liste orangée pour le 12ème a été publiée hier suite à la soirée de présentation de la liste aux habitants qui a eu lieu mercredi.
C’est une liste jeune (moyenne d’âge de 41 ans avec une n°3 de 23 ans) et composée — en dehors de sa tête — d’habitants de l’arrondissement.

http://www.modem12.com/index.php/2008/02/14/nos-candidats-pour-le-12e/

Yvan Stefanovitch vient soutenir Jean-Marie Cavada
L’auteur de Bertrand le Magnifique est venu mercredi soir à l’Alice Café pour appuyer l’argumentation de la liste Cavada.
Grâce à Jérémy Sahel, il reste plusieurs traces vidéos de ces débats et on s’aperçoit que les idées défendues par monsieur Stefanovitch ont un arrière-goût douteux…

Selon lui, les juifs percevraient trop de subventions via leurs associations et seraient responsables de la pollution parisienne car ils viendraient des banlieues « du 93-94 avec les gros 4×4 et bloquent tout »…
Il n’arrive pas à comprendre que les subventions accordées puissent varier en fonction des besoins de chaque association.
Curieusement, ce journaliste se contredit : il affirme d’abord que les montants des subventions ont explosés avant de se dire persuadé que ces sommes n’ont pas changé depuis 40 ans.
Enfin, il estime que cette confession ne mérite pas de subventions parce que les écoles privées israélites n’accepteraient pas d’élèves non juifs…
Ces affirmations ont de forts relents antisémites et je ne comprend pas que Jean-Marie Cavada ait laissé dire cela.

Pour quelqu’un qui travaille sur documents, Yvan Stefanovitch nous sort des chiffres faux qui arrange bien son discours, le débat semble d’ailleurs mis en scène.
• ce sont des militantes UMP qui abordent le sujet du salaire du mari de Michèle Blumenthal,
• le mari de la maire sortante ne gagne pas 5000 euros, mais un maximum de 3139 euros (selon la grille des maîtres de conférence),
• Michèle Blumenthal ne gagne pas 11000 euros comme l’affirme monsieur Stefanovitch mais 4150 euros ; même avec les revenus de son maris, elle ne dépasserait pas 7300 euros,
• elle loue son appartement environ 900 euros et non 600 euros.

Albert Batihe, du parti radical, avait été contacté « pour faire bouger les choses » dans le 12ème mais il considère aujourd’hui que Jean-Marie Cavada est « un clown ». Il juge la liste UMP (établie par monsieur Cavada) perdante et ne ressemblant à rien.
Albert Batihe aurait clairement entendu de la bouche du candidat qu’il y avait « un deal sur un ministère » avec le Président Sarkozy et par conséquent « il n’aurait rien à foutre du 12ème ».

Le premier café de la liste Cavada me semblait avoir des questions du public très orientée (sur place j’avais suspecté que je sois le seul non-encarté dans la « majorité présidentielle »), mais là, avec toutes ces contre-vérités, ce qui semble être des préjugés raciaux dans les propos de monsieur Stefanovitch, le témoignage d’Albert Batihe, ça donne vraiment l’impression de se faire manipuler par l’équipe de monsieur Cavada, à moins qu’il se soit laissé dépasser par les événements.

Pour finir sur un ton plus léger, voici le pourquoi des écharpes bleues.

http://jeremysahel.blog.lemonde.fr/2008/02/15/ca-va-etre-chaud-pour-cavada/

Les Verts dévoilent leur projet pour le 12ème
Ce projet se décline en 57 points avec quelques différences notables par rapport aux listes concurrentes : le déplacement de la Foire du Trône et le reboisement de la Pelouse de Reuilly, la création de « quartiers verts » en plus des éco-quartiers Charolais et Bercy-Charenton, la création d’un conseil culturel d’arrondissement, le refus des tours même en périphérie et la création d’une « carte fruits et légumes » pour les familles modestes.

http://paris12.lesverts2008.fr/spip.php?article114

La liste Blumenthal, peu médiatisée mais soudée
Cette semaine, l’Hebdo des socialistes, magazine du PS, couvre la campagne de sa candidate Michèle Blumenthal dans le 12ème.
Ariane Vincent s’attarde sur le contraste entre les présences médiatiques des principales têtes de listes.

Jean-Marie Cavada n’a pas vraiment le profil. Ses rares apparitions sur les marchés font rire les habitants toujours surpris de son «dédain affiché» comme le raconte Aziz. Le jeune homme reste de plus «halluciné» par le service d’ordre de la seconde de la liste, Christine Lagarde ministre de l’Économie, qui se présente dans l’arrondissement car elle y a son appartement de fonction. « On croit rêver, poursuit Sonia. Il est évident que si elle change de ministère, elle ne remettra plus jamais un pied dans le secteur.» Du côté du MoDem, pour contrer Cavada l’ancien bras droit de Bayrou, c’est Corinne Lepage qui a été propulsée. Une candidature qui n’effraie pas l’équipe de Blumenthal. «Elle ajoute du brouhaha au brouhaha», plaisante un militant en pleine distribution de tracts.

Contrairement à l’UMP en pleine crise avec l’arrivée de Jean-Marie Cavada, la gauche a réussi à fédérer ses forces autour d’une liste.

Karen Taieb, déléguée aux manifestations culturelles de l’arrondissement, s’enthousiasme: «Elle fait de la politique comme je l’envisage : son seul but est de répondre au mieux aux administrés.» Avant d’ajouter : «Je ne suis pas socialiste, mais du Mouvement républicain et citoyen et je peux vous dire qu’avec nos partenaires communistes et radicaux, on forme une belle équipe.»

Un reportage accompagne cet article. Evidemment, ce sont des avis partisans, mais les troupes sont unies car les « éléments perturbateurs » (dont Gérard Rey) sont partis…

http://hebdo.parti-socialiste.fr/2008/02/14/1159/
http://municipales2008.parti-socialiste.fr/2008/02/14/en-campagne-avec-michele-blumenthal…

Le MoDem vous fait une fleur
Hier pour la Saint Valentin, les militants MoDem de sept arrondissements, dont le 12ème, ont distribué des fleurs et des oranges aux passants de la place de la Bastille.
Le MoDem du 12ème en a profité pour distribuer son tout nouveau projet pour le 12ème.

http://www.modem12.com/index.php/2008/02/15/saint-valentin/

La LCR ne pactisera pas avec le MoDem
La Ligue Communiste Révolutionnaire sera présente dans le douzième arrondissement avec une liste dirigée par Manuela Perez.
Selon les informations recueillies par le Parisien, la liste LCR fusionnera avec les listes du PS s’il n’y a pas d’accord PS-MoDem.

Pour le deuxième tour, la LCR parisienne est favorable, si elle franchit le seuil requis des 5%, à une «fusion technique avec la gauche plurielle», sans toutefois «jamais sièger dans l’exécutif» municipal. «On ne sera pas dans la logique de fusion» en cas de rapprochement PS-Modem, prévient Anne Leclerc.
Le programme des candidats LCR est axé sur les logements sociaux, la construction d’écoles, les crèches, la remunicipalisation de l’eau. Ils reprochent à Bertrand Delanoë de vouloir faire de Paris «une vitrine de la mondialisation pour être sur le même pied que Londres ou Rome» et de privilégier les logements intermédiaires (PLI) auxquels les smicards n’ont pas accès.

http://elections.leparisien.fr/elections-municipales-2008//actualite-resultats-direct-municipales…

Qu’arrive-t-il à la liste Pernin ?
Le site de la liste « Ensemble pour le 12ème » de Jean-François Pernin se vide de jour en jour. Il n’y a presque plus rien dessus à part la bannière un module de sondage…

http://pernin2008.hautetfort.com/

Résumé de la campagne chez Libé

C’est ici que Paris bascule, entre la Bastille et la porte Dorée. En 2001, les électeurs du XIIe avaient donné à la socialiste Michèle Blumenthal une courte victoire. Courte, mais décisive, puisque grâce à elle, la gauche obtenait une majorité inespérée au conseil de Paris. Sans le XIIe, l’élection Bertrand Delanoë n’aurait pas été possible. Et en 2008, sans le XIIe, Françoise de Panafieu, la candidate UMP, n’a aucune chance. Pour mener la plus cruciale des batailles parisiennes, l’UMP a fini, après de longues tergiversations, par investir Jean-Marie Cavada. Jusque-là proche de François Bayrou, l’ex-animateur télé n’a pas révélé au prix de quelles promesses il a choisi de céder aux sirènes de l’ouverture.

Parachutage. C’est à l’Elysée que la question a été tranchée. Toutes les hypothèses avaient été envisagées. Le parachutage de l’incontrôlable Jean-Louis Borloo ou celui de Rachida Dati. De David Douillet ou Claudie Haigneré. Mais le fiasco de la candidature bling-bling d’Arno Klarsfeld aux législatives a calmé beaucoup d’ardeurs : en juin 2007, le protégé de Sarkozy a été sévèrement battu par la socialiste Sandrine Mazetier (55,9 %).

Avec sa colistière, la ministre de l’Economie Christine Lagarde, Jean-Marie Cavada est censé donner à l’UMP le sérieux et la compétence qui manquaient à l’avocat patineur. Mais les sondages démontrent que cet austère casting ne fait pas de miracle. Selon une enquête Ifop réalisée fin janvier, Michèle Blumenthal domine de 10 points son rival, au premier comme au second tour. Cavada positive : sa campagne ne fait que commencer et les sondages lui donnent un bon «socle de départ». Pour l’élargir, il doit faire le plein dans un électorat centriste que lui disputent deux concurrents. L’ex-ministre Corinne Lepage, candidate du Modem, qui espère, avec l’appui de François Bayrou, dépasser les 10 %. Cavada devra aussi compter avec Jean-François Pernin, maire UDF du XIIe de 1995 à 2001, figure de l’arrondissement qui refuse de se ranger «derrière des parachutés».

Sur les marchés, le candidat «soutenu» par l’UMP s’affiche, avec un certain succès, en vieux sage intègre. Auprès des personnes âgées, il fait un tabac : «Ça fait plaisir de vous voir, depuis le temps que je vous connais», dit une vieille dame. Le candidat recueille, d’un air entendu, les désillusions de ceux qui jugent «trop vulgaire» le chef de l’Etat. Il constate aussi que certains électeurs sont un peu perdus : «Vous êtes avec qui, M. Cavada… avec Mme Blumenthal ?» Alors qu’il présentait lundi ses 30 colistiers, Cavada s’est vanté d’avoir fait du passé «table rase» : «Vous ne trouverez dans cette liste aucun chef de clan, aucun apparatchik.»

Composée dans le plus grand secret, la liste se veut un modèle d’ouverture «sur la société». Côté PS, sa principale prise de guerre – un ancien élu PS que Blumenthal ne voulait plus sur sa liste – n’est pas très glorieuse. Au milieu de représentants du centre et de la gauche sarkozyste, une petite douzaine d’encartés UMP ont tout de même été retenus. Mais pas Jean-Pierre Bechter, leader local de la droite. Dans ces conditions, plusieurs militants UMP refusent de faire campagne. Il est probable que certains s’appliqueront à savonner la planche de l’ex-président de Radio France.

Mordre. Sur le terrain, Cavada ne doit pas non plus trop attendre de Christine Lagarde, un jour à Tokyo pour le G7, le lendemain à Bruxelles. Pour faire la différence, Cavada a compris qu’il ne pouvait pas se contenter de jouer au gentleman en campagne. Il faut aussi mordre l’adversaire. Sortant de son registre habituel, il s’est donc mis à dénoncer sans relâche la faute «morale» que constitue, selon lui, l’occupation par la maire socialiste d’un logement social. L’affaire avait été révélée par Françoise de Panafieu pour contrer d’autres scandales visant certains de ses amis, locataires à très bon prix d’immeubles de standing. Michèle Blumenthal, retraitée de l’Education nationale, loue depuis 1974 un appartement de l’office HLM de la Ville de Paris. Dans l’entourage de la candidate PS, on dénonce «l’indécence» d’un «procès poujadiste» digne de l’extrême droite. «C’est le côté Jean-Marie de Monsieur Cavada» , ironise le socialiste Alexis Corbière, premier adjoint de Blumenthal.

Quant à Jean-Marie Cavada, le joker de l’UMP dans le XIIe arrondissement, clé de la reconquête de Paris, il se heurte à l’hostilité des éléphants UMP de l’arrondissement, écartés de la liste et qui feront une campagne a minima pour l’ancien journaliste. «Nous ne sommes pas loin du syndrome Martinon à Neuilly», se rebiffe un des conseillers municipaux sortants.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/310404.FR.php
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/municipales2008/actu/310399.FR.php

10 commentaires

  1. Bonjour,
    cette fois ce n’est pas comme militant socialiste que j’interviens, mais en tant simplement que citoyen, impliqué dans la vie de la cité.

    Cette vidéo est une honte et son cautionnement par Mr Cavada est parfaitement scandaleux, et même s’il se désolidarise (et ça serait un peu tard) il a bien du lire le livre avant de l’inviter et devait savoir de quoi il allait parler, sinon… j’espère qu’il faisait mieux son travail de journaliste que d’homme politique…
    Et puis ce que raconte cet “auteur” n’est en fait qu’un débit de vermines déversé par quelqu’un qui se dit non communautarise… mais Mr Stefanovitch n’a fait que citer les subventions aux associations juives, celles des anciens déportés en mettant en concurrence les uns avec les autres, des homosexuels, et des écoles juives dont les parents auraient tous des 4×4 !

    Drôle de fréquentation Mr Cavada et surtout quelle idée de l’inviter ?????

    Matthieu PEREZ
    Ancien militant de l’association HIPPOCAMPE Lyon 3

    Commentaire by Matthieu — 16 février 2008 @ 8:34

  2. Batihe est extraordinnaire !

    Commentaire by Noa — 16 février 2008 @ 9:40

  3. (je reproduis le commentaire déjà laissé sur Muni PAris, bien que votre blog soit plus prudent sur les paroles de Stefanovitch…)

    attention à regarder l’intégralité des vidéos publiées ici:
    http://jeremysahel.blog.lemonde.fr/2008/02/15/ca-va-etre-chaud-pour-cavada/

    Ce mec est un con de mon point de vue, mais c’est pas une raison pour déformer ses propos… Quand il dit “c’est pire que Dachau”, c’est après avoir dénoncé la différence de traitement entre différentes associations d’anciens des camps, disant que ceux de Dachau touchent plus en subventions de la mairie que ceux de Birkenau… Alors, même s’il joue avec le feu, ça n’a pas tout à fait la même signification, non? Merci de ne pas faire le jeu de ce genre de polémistes en y rajoutant une couche!

    Commentaire by Julo — 16 février 2008 @ 10:35

  4. Vous parlez de la « liste de Blumenthal, comme une équipe peu médiatisée mais soudée… Or vous ne parlez jamais dans vos articles de la présence des candidats communistes, Catherine Vieu-Charier et Nicolas Bonnet. Pourquoi?
    Vous faites jamais référence à la présence et au travail des militants communistes et de leurs candidats dans cette campagne, comme d’ailleurs l’ensemble des médias! Or ils sont présents à toutes les rencontres-débats, ils interviennent à chaque fois, ils sont intervenus à chaque meeting,(une très bonne intervention de Nicolas Bonnet sur les transports cette semaine – le discours disponible sur le site du PCF 12eme). Les militants communistes sont présents sur les marchés depuis le début de la campagne, et cela durant toute l’année!
    Je pense donc que votre article sur le rassemblement des forces politiques autour de Michèle Blumenthal, et le traitement de ce type d’information est incomplet si vous ne parler jamais de la deuxième force politique de gauche sur cette liste!
    Autre point, mais qui est lié : « la LCR ne pactisera pas avec le Modem », il me semble que la moindre des choses c’est de savoir où se trouve la frontière politique entre la gauche et la droite! le Modem c’est la droite : la majorité d’entre eux ont géré Paris avec le RPR de Chirac-Tibéri pendant des années et ont voté à chaque fois contre les projets de Delanoë lors de la dernière mandature (dont le Tamway)! Alors j’ose espérer que les socialistes, candidats et militants, feront le choix de la gauche et non de celui de la droite. Dans le cas contraire comme beaucoup de militants communistes, et d’électeurs de gauche, nous ne nous déplacerons pas au second tour…

    Vincent,militant communiste

    Commentaire by vincent — 16 février 2008 @ 18:13

  5. @vincent : Je pense que désigner la liste d’union de gauche sous « liste Blumenthal » est mieux que d’indiquer « liste Blumenthal – Taïeb – Vieu Charrier – Moulin » ou « liste PS-PCF-PRG-MRC » quand je nomme les autres listes par leur tête…
    De toute manière, il ne s’agit pas d’un article mais d’une revue de presse/web où je ne relève que ce qui a été publié, d’ailleurs le PRG n’a pas non plus été cité dans l’Hebdo des socialistes.
    Enfin concernant le MoDem, je ne serais pas contre une alliance avec le PS si elle conduit à un projet qui soit dans l’intérêt de tous. Il faut cesser de penser dans des logiques de partis et tout le monde a fait cette erreur un jour, même les actuels MoDem ex-UDF.

    Commentaire by Richard Ying — 16 février 2008 @ 21:35

  6. Bonjour,

    Je suis l’un des animateurs du site du PCF du douzième arrondissement (http://www.paris12.pcf.fr).

    Je voudrais d’abord vous remercier et vous féliciter pour votre blog, très fonctionnel et très bien renseigné. Je le consulte régulièrement et j’utilise des informations qui s’y trouvent pour notre site. Comme vous l’avez remarqué je crois, j’ai même repris l’une de vos photographies. J’espère que vous n’avez rien contre ce genre d’emprunt (avec lien vers votre blog, bien sûr).

    Mais j’interviens surtout après ce dernier commentaire. Vous avez déjà dit par ailleurs votre sympathie pour le PS et pour le Modem, mais vous allez plus loin cette fois-ci quand vous dites : « je ne serais pas contre une alliance avec le PS si elle conduit à un projet qui soit dans l’intérêt de tous ».

    Dans une société où l’argent joue un tel rôle et a tant de pouvoir, croyez-vous qu’une politique « dans l’intérêt de tous » soit possible ?

    Nous croyons, au PCF, que la lutte des classes est toujours terriblement à l’oeuvre, et que toute politique qui n’a pas l’ambition explicite de lutter contre les pouvoirs démesurés de ceux qui accumulent des richesses considérables favorise et renforce ces pouvoirs.

    Par exemple, il faut avoir la volonté de lutter contre la spéculation immobilière. Cette politique n’est pas une politique « dans l’intérêt de tous », puisqu’elle s’attaque précisément aux intérêts de quelques uns : les spéculateurs immobiliers.

    Sur notre site, nous avons créé une rubrique spéciale Modem, pour la durée des municipales, dans laquelle nous nous efforçons de faire la preuve qu’il s’agit d’une formation de droite.

    L’alliance entre le PS et le Modem serait tout à fait regrettable, parce qu’elle ferait encore un peu plus de Paris une ville réservée aux plus riches. Évidemment, avec une telle sélection par les loyers et par l’argent, les parisiens pourront avoir l’illusion de vivre dans un monde confortable, sans conflit, et dans lequel la politique n’est qu’une question de bon sens, d’honnêteté et d’humanisme. Pendant ce temps, de l’autre côté du périphérique, les voitures continueront à brûler. Et que fera le Modem ?

    Commentaire by Olivier — 17 février 2008 @ 15:40

  7. @Olivier : Je ne suis pas sûr qu’agir seulement pour les moins aisés soit la meilleure politique. Je tiens toutefois compte de votre critique et je reformule, il faut agir « dans l’intérêt du plus grand nombre ».

    Je ne suis pas sûr que le programme du MoDem s’adresse aux plus riches. Pour les détails, c’est à voir entre vous et eux. Mais il y a une chose que me semble évidente : pour que les voitures arrêtent de brûler, agir seulement au niveau de la commune est très insuffisant, il faut intervenir au niveau national. Et là je pense que nous sommes d’accord sur le fait qu’il n’y a pas grand chose.

    Commentaire by Richard Ying — 17 février 2008 @ 17:33

  8. Merci pour votre réponse.

    Je ne dis pas que le Modem s’adresse aux plus riches. Il s’adresse plutôt aux classes moyennes supérieures. Mais je pense que sans prendre en compte le poids de l’argent et le pouvoir qu’il donne (je pourrais dire en utilisant un vocabulaire plus marqué « les effets de l’accumulation du capital ») on ne peut qu’aller, même malgré soi, dans le sens d’une augmentation de ce pouvoir.

    Pour ce qui est de la politique municipale, l’exemple le plus intéressant est encore une fois celui de la spéculation immobilière. Si elle s’en donne les moyens financiers, la municipalité peut construire de nombreux logements sociaux et acheter des logements existants. Elle peut, à court terme, agir contre des opérations de spéculation ponctuelles et les décourager (en utilisant son droit de préemption) et à plus long terme, agir sur les prix grâce à une augmentation conséquente de l’offre.

    Si la future municipalité fait cela, Paris pourra être (rester?/ redevenir?) une ville accessible à tous. Sinon, nous courrons le risque de voir Paris devenir de plus en plus un ghetto de riches à l’abri du périphérique. Dans ce cas-là, il est à craindre que les habitants des banlieues les plus pauvres se sentent encore plus exclus.

    Un certain nombre de mesures pour lutter contre les injustices sociales relèvent donc bel et bien de l’État. Mais une ville de l’importance de Paris peut aussi agir dans un sens ou dans l’autre.

    Encore une petite chose à propos d’une éventuelle alliance PS-Modem.

    Le PCF a conclu un accord avec le PS. En cas de victoire, les communistes participeront à la majorité, comme ils l’ont fait depuis 2001. Ils auront des adjoints dans les arrondissement et au conseil de Paris. Dans le douzième par exemple, Nicolas Bonnet pourrait être maire-adjoint.

    Mais les communistes ne peuvent pas participer à une majorité avec le Modem, pour toutes les raisons que j’ai essayé de développer.

    Si Bertrand Delanoë impose une alliance avec le Modem, il exclura de fait les communistes de la future majorité. S’il choisit des adjoints Modem, il n’aura plus d’adjoints communistes et les éventuels élus communistes siègeront dans l’opposition. Une telle alliance est donc pour lui un moyen de rompre notre accord.

    Plus grave encore, si une alliance PS-Modem était conclue entre les deux tours, il nous faudrait aller jusqu’à remettre en cause notre présence sur les listes au deuxième tour. Les militants PCF seraient consultés, et pourraient décider de retirer tous les candidats PCF des listes.

    Pourtant, nous participons activement à la campagne du premier tour, comme vous l’avez constaté.

    Les socialistes connaissent notre position sur le Modem. Il serait particulièrement malhonnête de leur part de nous repousser dans l’opposition par une telle alliance alors que nous avons conclu un accord ensemble.

    Un dernier mot : dans la rubrique « Réflexion » de notre site, nous hébergeons les comptes-rendus d’un séminaire d’économie marxiste organisé par nos camarades élèves et anciens élèves de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm. Cela nous éloigne un peu de la campagne municipale dans le douzième, mais permet d’essayer de comprendre les évolutions les plus récentes de l’économie. Toute politique qui ne tient pas compte des contraintes économiques et qui ne se demande pas comment agir, au besoin, sur ces contraintes, est condamnée aux promesses non tenues ou aux mesures de peu d’importance.

    Commentaire by Olivier — 17 février 2008 @ 19:23

  9. Le Mouvement Démocrate se construit avec des nouveaux adhérents et de militants venant d’autres partis, afin de représenter l’ensemble de la population et leurs aspirations, de partage des richesses, de développement durable, des inégalités croissantes et des préoccupations du quotidien.
    L’expression politique ne peut se figer en un bi-partisme stérile d’affrontement permanent, ce que les électeurs ont voulu en votant F. Bayrou.

    Il est étonnant de lire l’expression du PC au sujet de Modem qu’il confond volontairement avec l’ex-UDF afin de servir sa démonstration et entrainer une confusion d’idées. Le PC représente une très faible partie de l’électorat parisien et il est sur-représenté au Conseil de Paris.

    Le Mouvement Démocrate aura toute sa place au Conseil de Paris et dans les Conseils d’Arrondissements, à l’écoute de tous, mais sans complaisance.
    Voyez notre site http://www.modem12.com/

    Commentaire by Dominique — 17 février 2008 @ 19:48

  10. Je reviens sur la vidéo invraisemblable qui a été mise en ligne – j’en profite pour féliciter le journaliste qui a réussi à filmer cela. Une chose est claire : Monsieur Cavada à aucun moment n’a l’air de s’offusquer du délire antisémite et des sous-entendus homophobes du journaliste qu’il a invité. Madame de Panafieu, si elle a un peu d’honneur (et pourquoi n’en aurait-elle pas ?) devrait retirer la tête de liste à Monsieur Cavada. Jean-Pierre Baechter, qui est un vrai « local », pourrait prendre la tête de la liste de l’UMP, ce qui changerait sûrement le résultat final. Vraiment Monsieur Cavada n’est pas digne du 12è. S’il reste tête de liste nous le lui ferons savoir dans les urnes.

    Commentaire by claudius — 18 février 2008 @ 0:59

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

© Richard Ying • 1999-2014