Richard Ying – Blog

12 novembre 2008

« Vous avez des sushis ? »

Filed under: Côté chinois,Ma Vie — Richard Ying @ 22:46. 29 commentaires.

Cette phrase, je l’ai entendue de nombreuses fois, avec bien sûr des déclinaisons. Ce soir encore, je l’ai entendue à deux reprises.
Ca se passe toujours dans le magasin de mes parents, un traiteur chinois, et malheureusement nous avons depuis quelques années un restaurant japonais pour voisin…
Si ce quiproquo était le seul exemple de méprise, ce serait tellement plus simple…

Depuis des années, mes parents subissent de nombreux problèmes dans l’immeuble où est installé leur commerce. Il est si facile de les accuser plutôt que d’autres. Mes parents vieillissent, perdent peu à peu le vocabulaire de leur langue d’adoption. Ma soeur et moi ne sommes pas toujours là pour les aider. Et ces dernières semaines n’ont pas été plus faciles pour ma famille.

La première accusation est habituelle pour des personnes travaillant dans l’alimentaire : l’hygiène. De ce côté-là on a été servis… Depuis 20 ans que mes parents sont traiteurs asiatiques, on trouve encore le moyen de leur reprocher de ne rien connaître à la propreté.
C’était facile pour cette dame de nous accuser — il y a deux ans — d’être à l’origine de ses rougeurs. Notre poisson n’était pas frais selon elle… Sur son bras, ça ressemblait plus à des coups de soleil et la sensation y était, mais non, c’était forcément la faute au poisson. Moins de deux semaines après, nous recevions la visite de l’inspection sanitaire : pas grand chose à nous reprocher si ce n’est remplacer le carrelage de la cuisine, fixer au mur un distributeur de savon et surveiller les températures de la chambre froide et de la vitrine… Ah si cette dame était l’unique personne qui nous a reproché l’hygiène…
Vous devez vous souvenir il y a quelques temps des fameux reportages sur les restaurants chinois. Soit disant, ils sont mauvais, sales et il faut mettre le prix pour avoir la qualité. Leur critère discriminant ? Les bouchées vapeurs en dessous de 60 centimes. Avec des vapeurs à 50 centimes, voilà une flopée de clients (sont-ils surs d’être déjà venus ?) qui vient râler et nous reprocher leur dernier rhume (tiens, pas de troubles digestifs ?). Inutile de dire que passé cet aspect, beaucoup de clients occasionnels se sont également méfiés de la cuisine de mes parents…

Seconde accusation, plus spécifique à l’immeuble où se trouve le magasin : les odeurs. Disons qu’il y a une part de vrai. Le magasin et la cuisine sont malheureusement séparés par un couloir menant aux escaliers et nous ne pouvons empêcher les odeurs alimentaires de remonter dans les étages.
Première solution proposée : bien fermer les portes. Et voilà que l’on les claquerait trop souvent. Il y a certes des fissures qui se sont agrandies sur le mur du rez-de-chaussée, mais celles du deuxième étage seraient aussi de notre fait. Créerions-nous des micro-séismes ? Dois-je en déduire que l’on nous fait faire gratuitement des travaux que la copropriété aurait dû financer ?
A partir de là, on nous a reproché de tout. Nous avons un conduit d’extraction d’air qui permet de remonter les odeurs et de les dissiper. Mais les odeurs auraient persisté : de la cuisine, on nous a fait placer le moteur sur le toit, puis retour en bas, sur le toit… A plusieurs mois d’intervalle, à nos frais, bloquant l’activité de la cuisine : à chaque fois on nous a reproché d’utiliser une machine trop bruyante. Le pire, c’est qu’on a osé nous dire que le moteur faisait trop de bruit alors que le magasin était fermé. Nos voisins le feraient-ils exprès ?
Depuis quelques temps, ça devient même n’importe quoi. L’odeur de brandade de morue, c’est nous, les oignons grillés c’est nous, la soupe de légumes c’est nous, la grillade c’est nous… Tout est bon pour nous reprocher quelque chose, les voisins se racontent dans les couloirs comment l’odeur de frites (le traiteur chinois est un fast-food comme les autres pour eux…) a envahi la chambre du gamin mais ils refusent de nous parler quand on surprend la conversation… Nous sommes devenus les boucs-émissaires pour toutes les odeurs. Il faut dire que nous sommes juste l’un des cinq commerces alimentaires qui encerclent une cour (avec le japonais, une boulangerie, un bistrot, une fromagerie) mais les seuls à être pointés du doigt lors de réunions où nous n’avons pas droit de présence.
Dernier rebondissement, l’assemblée des copropriétaires nous a envoyé en recommandé une mise en demeure pour cesser les émissions d’odeurs, encore une réunion où nous n’étions pas là…

Comme la copropriété n’aime pas payer, voici que nous sommes chargé de faire déboucher le conduit d’évacuation des eaux usées. Puisque nous sommes au rez-de-chaussée, nous sommes les premiers touchés quand il y a des problèmes et donc nous sommes les premiers à donner l’alerte. A chaque fois, nous avons la surprise (heureuse ?) de voir que les tuyaux ne sont pas bouchés par notre faute.
La dernière fois, un copropriétaire a eu la bonne idée de se débarrasser de son excédent de ciment par cette voie, ciment qui s’est solidifié avant de parvenir dans les égouts…
Bien sûr, le syndic ne nous a jamais indemnisé, la copropriété non plus…

Ah mais n’oublions pas les infiltrations, la propreté du sol dans le couloir, les dysfonctionnements du digicode… Heureusement que les petits Chinois sont là pour nettoyer et payer à la place de tout le monde…
Finalement, j’ai presque envie de dire : « heureusement qu’on a abusé de notre confiance et qu’on va partir ! »

C’est vrai, je ne vous ai pas dit. Nous sommes locataires des murs du magasin et notre propriétaire a récemment exprimé le souhait de revendre. Évidemment, mes parents ont été intéressé. Mais comme toute la famille est occupée, nous avons fait appel à une personne que nous estimions de confiance pour négocier, l’un de ceux qui avaient rédigé notre bail. Après plusieurs rendez-vous auxquels notre intermédiaire nous a défendu de venir, il nous a affirmé que les propriétaires étaient inflexibles.
Coup de téléphone à ces derniers, notre sympathique intermédiaire a obtenu une baisse du prix sans nous en faire part, apparemment il essaye de se garder la différence…
Apprenant que nous savons une partie de la vérité, l’intermédiaire nous répond qu’on a trahit sa confiance (ou comment faire culpabiliser la victime…) et qu’il ne travaillera plus avec nous. Toujours aussi sympa, notre intermédiaire prend soin de revendre les murs à un autre acquéreur.
Voilà, à la fin du bail l’an prochain, mes parents devront soit accepter le nouveau loyer du nouveau propriétaire, soit partir.

Maintenant, mes parents sont nerveux, s’énervent et se fatiguent facilement. Ma soeur et moi devons constamment rester au magasin pour les épauler avant que leur état ne se détériore.
Qui a dit que les Chinois se faisaient de l’argent sur le dos et sur la santé des Français ?

29 commentaires

  1. :(
    Courage Richard

    Commentaire by teulliac — 13 novembre 2008 @ 8:40

  2. Richard,

    Que dire ? Pour vivre dans une rue où il y a beaucoup de restos dont un où je bosse je peux dire que le Chinois est celui le plus discret…après les gens sont comme ça, ils voient des trucs et flippent et englobe tous les restos pour la même chose.

    Bon courage à toi et tes parents même si je ne te connais pas IRL.

    Commentaire by Camille JUNG — 13 novembre 2008 @ 9:35

  3. Bon courage Richard, et je ne sais pas qui a dit que les Chinois se faisaient de l’argent sur le dos de Français mais n’écoute pas les cons, ça ne sert pas à grand chose.

    Commentaire by François — 13 novembre 2008 @ 9:51

  4. C’est si facile de rejeter la faute sur les autres surtout quand ce sont des gens qui ne peuvent/n’osent pas se défendre. Je suis bien d’accord avec toi pour l’histoire du reportage, encore de la désinformation qui fait l’amalgame avec des critères totalement subjectifs.

    Pour ce qui est de la location c’est malheureusement le cas pour beaucoup de gens, qu’ils soit chinois ou non. L’immobilier amène plein de problèmes, que l’on soit locataire (surtout) ou propriétaire…

    Tes parents savent ce qu’ils vont faire ? Rester (mais ils ne savent pas encore le montant du loyer) ou trouver autre chose quelque part ?

    En tout cas, bon courage à toi et ta famille pour tout ça Richard.

    Commentaire by Emilien — 13 novembre 2008 @ 10:21

  5. Arf courage Human FlickR …

    Commentaire by Benjamin — 13 novembre 2008 @ 10:44

  6. Pour le loyer, il y a quand même des limites légales à la ré-évaluation, renseigne-toi. Pour le reste, c’est difficile de rajouter qqch…

    Commentaire by Boris+Schapira — 13 novembre 2008 @ 11:17

  7. A tous merci

    @teulliac : Au fait, félicitations pour ta fille ;)

    @François : C’est fréquemment sous-entendu, mais c’est virulent dans les commentaires sur les sites de quotidiens d’information.

    @Emilien : Mes parents n’ont pas le temps de se défendre, malheureusement. C’est par manque de temps aussi que nous avions fait appel à un intermédiaire. On n’exclut pas de faire appel à un avocat pour une action en justice par contre.
    Aucune idée de ce qu’ils vont faire à l’avenir, ils sont proches de la retraite et pensaient finir de travailler dans ce magasin…

    @Boris : Limité à 50% de l’écart constaté entre le loyer et les loyers pratiqués dans le voisinage, on verra ce que ça va donner…

    Commentaire by Richard Ying — 13 novembre 2008 @ 13:30

  8. Tu devrais vérifier pour ce qui est de la vente des murs. Normalement, le propriétaire est obligé de faire une offre aux locataires avant de pouvoir le vendre à un tiers. Bon, je ne suis pas un grand connaisseur, mais vérifie.

    Sinon bon courage ! Si vous avez besoin d’un p’tit Chinois en plus, n’hésites pas ;)

    Commentaire by Xia AKA Hisaux — 13 novembre 2008 @ 15:02

  9. @Hisaux : Le fait d’avoir cherché à négocier constitue un refus de l’offre des anciens propriétaires.
    Et bon anniversaire en même temps :)

    Commentaire by Richard Ying — 13 novembre 2008 @ 20:38

  10. Pour que tu te mette à écrire autant, il fallait que tu en aies gros sur la patate. Comme les autres, courage!

    Commentaire by Eric — 13 novembre 2008 @ 23:40

  11. @Eric : Tu insinues que je ne fais pas assez de pavés ? :P
    Oui, je trouvais que la mauvaise foi méritait tout cela.

    Commentaire by Richard Ying — 13 novembre 2008 @ 23:49

  12. Personnellement j’adore les odeurs des cuisines chinoises, donc il faudrait qu’un appart se libère par chez vous pour moi et que vous arrêtiez de fermer cette foutue porte que je profite vraiment de la cuisine !
    Sinon effectivement il y a eu certaines dérives chez certains traiteurs asiatiques… mais comme chez certains traiteurs made in kebab, comme chez certains traiteurs auvergnats… tous ont leurs mauvais ! Le mieux c’est de fabiquer maison même pour les traiteurs, mais ça c’est une autre histoire ! En tout cas je prendrais bien l’adresse de tes parents histoire d’aller goûter tout ça.
    Et malheureusement tu sais même quand il y a du vent seuls les cons restent… proverbe chinois hooo combien vérifié ,-) ! Courage Richard !

    Commentaire by Dorian — 14 novembre 2008 @ 14:04

  13. Beaucoup de courage et gros sur le coeur pour écrire et décrire tout ça, j’aimerai juste te dire que j’adorerai y manger avec toi ! J’espère que les choses vont s’arranger, mais j’en suis certaine. A lundi, et bon week-end.

    Commentaire by jen — 14 novembre 2008 @ 15:46

  14. C’est la première fois que je viens chez toi, j’ai suivi le lien mis par Eric.

    Toute ma solidarité à toi et ta famille, que dire d’autre?

    Commentaire by celeste — 15 novembre 2008 @ 16:18

  15. c est un honte , un restau c est normal que sa fasse des odeurs , mais bon courage pour tes parents , pourquoi tu fairait pas une petition en ligne ?

    Commentaire by mutuelle — 15 novembre 2008 @ 18:01

  16. Richard, je vois plus qu’une solution : qu’on aille tous manger chez tes parents!!!
    Faisons de ton resto un endroit populaire, que tes parents dans tous les cas si ils doivent partir le font dans de bonnes conditions! Tu devrais publier le numéro de téléphone et une googlemaps qu’on sache où trouver un bon traiteur chinois dans Paris ;-)

    Commentaire by Thierry BEZIER — 15 novembre 2008 @ 19:52

  17. Richard,

    Mon amie est chinoise et vient d’un milieu très modeste, en Chine, a bossé dans la restauration rapide chinoise, en France, se faisant exploiter…Je l’admire car elle a toujours sû accepter sa situation et en sortir toujours la tête haute

    Tout ce que tu vis et décris là, sont la raison pour laquelle je me sens si proche des Chinois de France (chose que personne ne comprend). Les Chinois apportent beaucoup à la France, et les pouvoirs publics, comme les « voisins », ne mesurent pas ce qu’est l’apport humain de la Chine en France.

    Bref, bon courage et dis-toi que ce que tu vis avec ta famille doit susciter l’admiration, pas la compassion.

    Commentaire by Julien Tolédano — 15 novembre 2008 @ 20:12

  18. Salut Richard, je viens de tomber sur ton billet que je trouve catastrophique… et malheureusement tellement peu surprenant de nos concitoyens français. Je trouve cela pitoyable, cette exploitation de personnes qui ont eu le courage de venir dans un pays qui n’est pas le leur, et de voir sur finalement il n’en récolte que des mauvais points. Tout cela à cause des on-dit, du fait que les gens ne sont jamais contents et que c’est toujours plus facile d’accuser « l’autre » (qui est un enfer, disait Sartre). Quant à cette histoire d’intermédiaire douteux, ca me rappelle une amie dont les parents, eux aussi restaurateurs, ont été ruinés à cause d’un banquier peu scrupuleux qui a joué avec leurs économies sans le leur dire. Y a des cons et des malhonnêtes partout malheureusement. Courage, on pense à vous.

    Commentaire by Dam — 16 novembre 2008 @ 4:35

  19. Thierry, Richard : Ouais grave, on s’fait une big Blog’Party dans le resto de tes parents !! :)

    Blague à part, je vous souhaite bon courage !

    Commentaire by FleX — 16 novembre 2008 @ 18:07

  20. @tous : merci encore pour votre soutien.

    Le magasin s’appelle le Petit Traiteur Pékinois et trouve au 254 avenue Daumesnil, 75012 Paris, métro Michel Bizot.

    @Dorian : Il y a quelques rares reportages sur les pratiques hygiéniques douteuses des autres types de cuisine, mais les programmateurs préfèrent se concentrer sur les restaurateurs chinois et sur les saisonniers…
    On te fait signe si ça se libère, mais ce sera peut-être trop tard, et tu risques surtout de sentir d’autres odeurs que du chinois…

    @Jen : Mardi on se croisera peut-être, mais on n’a pas cours ensemble le lundi :P

    @Céleste : Rien à dire malheureusement…

    @Mutuelle : Trop tard pour la pétition, à chaque fois que l’on a appris les décisions des copropriétaires, nous étions déjà sous la contrainte. Pour la vente, trop tard aussi puisque c’est vendu…

    @Thierry : C’est pas un resto :P
    Mais on pourrait effectivement donner un peu de visibilité.

    @Julien : En général, les étrangers apportent beaucoup à la France, mais les craintes l’emportent souvent sur la reconnaissance.

    @Dam : Du côté de mes parents, ils n’ont pas le temps pour les procédures, ils préfèrent faire ce qu’on leur dit plutôt que d’arrêter l’activité du magasin à cause d’un procès.
    A l’approche de la retraite, on pourra peut-être enfin attaquer pour ce qui ne sera pas encore prescrit…

    @Flex : Hum, 12 places assises ça va être dur :D

    Commentaire by Richard Ying — 16 novembre 2008 @ 19:25

  21. Salut Richard, désolée moi aussi de voir tant de bêtise et de méchanceté. Ces comportements lâches et malveillants sont malheureusement et tristement banals. Faut pas se laisser faire pour autant! Mort aux cons!

    Commentaire by Anne-Lise — 20 novembre 2008 @ 13:47

  22. @Anne-Lise : Peut-être pas « mort » quand même… :P

    Commentaire by Richard Ying — 21 novembre 2008 @ 7:31

  23. [...] Richard Ying s’insurge contre les idées reçu sur les traiteurs chinois et [...]

    Ping by Dans Ma Bulle – Blog de Mlle Gima » Cette semaine on the blogosphère #8 — 23 novembre 2008 @ 11:59

  24. Salut Richard.
    J’ai les détails et j’y vois plus clair.
    Je ne suis pas calé en la matière, en tout cas je suis de tout cœur avec toi!
    Ce genre de comportement est très courant malheureusement, et les conneries qu’on voit dans ces pseudo reportages sur m6 n’arrangent pas les choses.
    On dirait la mafia, mais sans les couilles qui vont avec, c’est dire le niveaux de ces gens (voisins, l’intermédiaire)…
    De toutes façons, les imigrés sont tous mis dans le même sac, à croire que la reconstruction de la France après la guerre s’est faite toute seule.
    Courage, tôt ou tard, il y a une justice (et ce serait bien qu’elle arrive vite)!

    Commentaire by Jérémy — 26 novembre 2008 @ 0:26

  25. courage richard! je m’offusque lorsque des inconnus me sussurent à l’oreille « tching tchong » en me croisant dans la rue, mais je ne savais pas que la connerie humaine (et raciste) allait aussi loin… :(

    Commentaire by Jade — 26 novembre 2008 @ 20:40

  26. Tu as toute ma sympathie. Que tu t’ouvres sur ta vie personnelle et familiale est très touchant.

    Dans mon immeuble nous avions eu un problème avec un restaurant indélicat qui ne réparait pas son système d’évacuation d’air et ouvrai la porte de sa cour pour évacuer l’odeur et la chaleur de la cuisine. Qu’il soit chinois ou autre n’a aucune importance.

    Je trouve révoltant cette histoire d’intermédiaire. Ne pouvez-vous pas agir? Il me semble qu’il y a probablement une histoire de dessous de table qui peut intéresser le fisc. La Loi est sensée protéger tes parents (locataire en titre du bail commercial), il y a visiblement un détournement et sans doute de l’argent au noir. Une consultation d’avocat spécialisé ?

    Commentaire by JeanBaptiste Ingold — 28 novembre 2008 @ 20:54

  27. En lisant ces phrases, j’ai pensé à un autre post sur le blog « Stuff Parisians Like ». Un blog en anglais sur les spécificités, stupidités et autres bizarreries des Parisiens. C’est souvent très juste, je m’y reconnais parfois, parfois j’éclate de rire, et parfois je me dis que je reconnais bien les Parisiens (tout en me persuadant que je n’en suis pas un).

    Voici le lien direct « Generalities about Chinese people » :
    http://www.o-chateau.com/blog/generalities-about-chinese-people/

    Bonne lecture.

    Commentaire by toli — 5 décembre 2008 @ 1:50

  28. Ben ça alors … moi je serai plutôt du genre contente de vivre dans l’immeuble d’un traiteur chinois. Je me nourrirais exclusivement d’odeurs. Je crois qu’il n’y a rien qui me donne plus faim que l’odeur des vapeurs et des nouilles sautées … hmmm rien que d’en parler j’ai faim… bref, les français sont racistes, grande nouvelle !!!

    Allez courage (et si tu me dis ou c’est j’irai manger chez tes parents, le soutien passe aussi par l’estomac).

    Commentaire by Fanny — 10 décembre 2008 @ 10:18

  29. Mes parents tenaient aussi un traiteur chinois, on a eu les même problème. On était responsable de tous les maux, et certaines menaçaient d’appeler la police quand on les envoyer balader. Alors parfois l’inspection sanitaire était saisie et nous rendait visite. Les conclusion sur PV: « se laver les mains régulièrement ».

    Les chinois subissent une persécution sournoise en France, mais comme il ne se révoltent pas, ça passe. On parle souvent d’intégration, apparemment il faut aussi s’approprier l’habitude de pousser des coups de gueule pour être intégré et pas être accusé de tous les maux.

    Commentaire by nurwagi — 11 janvier 2009 @ 11:06

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

© Richard Ying • 1999-2014